fbpx

L’Industrie 4.0, un enjeu de taille pour le secteur manufacturier

Si votre représentation d’une usine ressemble encore à celle de Charlie Chaplin dans son film Les Temps Modernes, préparez-vous à être surpris par ce qui va suivre…

L’Industrie 4.0, un concept qui pour certains relève encore de la science fiction, vise la création d’usines intelligentes capables d’optimiser leurs ressources et leur capacité de production. Mais d’où vient ce terme, à quoi sert l’Industrie 4.0, quels en sont les principaux défis ?

Intelligence industrielle vous éclaire sur le potentiel de cette transition numérique et vous présente ses intérêts inédits pour les entreprises et leurs clients.

L’origine du concept

Introduit en Allemagne en 2011 lors la foire de Hanovre, un salon de la technologie industrielle, le concept de l’Industrie 4.0 symbolise le passage de l’industrie mondiale dans sa Quatrième Révolution Industrielle.

Autrefois, l’industrie était très structurée, statique et fortement soumise à la hiérarchie. À l’échelle mondiale, les périodes de croissance et de stagnation de l’économie sont cycliques : chaque pic de croissance est issu d’une nouvelle révolution industrielle. Chacune d’entre elles, ayant profondément changé les modèles de production des modèles existants. Après la machine à vapeur comme force motrice, l’électrification de la production et l’arrivée de l’informatique et la robotique, la production industrielle atteint aujourd’hui une nouvelle dimension. Grâce aux progrès technologiques, le secteur manufacturier se transforme depuis quelques années en une industrie interconnectée, organisée de manière flexible, dynamique et décentralisée.

La data : la “matière première” de l’Industrie 4.0

Face à une concurrence mondiale de plus en plus rude, les entreprises manufacturières se doivent d’être plus compétitives et plus productives. Elles ont besoin d’innover pour offrir des produits à haute valeur ajoutée, réduire leurs coûts et les délais de production, maximiser les compétences de leurs employés et allonger le cycle de vie de leurs produits.

Grâce aux progrès technologiques, tels que les machines intelligentes munies de capteurs évolués, l’IIoT (Internet des objets), l’IA, l’impression 3D ou encore les analyses prédictives, cette transformation numérique s’accélère dans le secteur. L’intégration des technologies de l’information et de l’automatisation est la base de l’industrie intelligente. Les technologies numériques jouent un rôle déterminant dans l’augmentation de la productivité du milieu manufacturier et les mégadonnées deviennent ainsi la base de l’Industrie 4.0.

L’industrie du futur, c’est donc donner la possibilité aux produits, aux humains et aux machines d’interagir entre eux en étant connectés. L’IIoT, soit la connectivité de tous les équipements, va générer beaucoup de données pour permettre d’afficher en temps réel des indicateurs de performance, qui serviront par exemple à prédire les défaillances à venir.

Les principaux défis de la smart industry

Téléphones intelligents et tablettes font partie de notre quotidien, et ces appareils deviennent désormais des outils de travail dans l’environnement manufacturier. Avec l’Industrie 4.0, l’opérateur pourra avoir accès en temps réel à l’information pour connaître le niveau de performance des machines ou l’état de son poste de travail. Avec cette transition technologique, les modes de gestion, les méthodes de travail et des procédés évoluent. Les rôles et responsabilités de chacun sont redéfinis, et cela permet ainsi aux entreprises de se diriger vers une culture responsabilisante. La numérisation de l’entreprise engendre aussi la mise en place de programmes de formation numérique pour mettre à jour les compétences des opérateurs en fonction des nouveaux besoins.

Cependant, la combinaison de l’automatisation et l’ajout de technologies intelligentes pose d’autres problématiques. La numérisation permet de récupérer et traiter un nombre de données incroyable, et il faut avant tout savoir la gérer. De plus, la multiplication des équipements interconnectés introduit un nouvel enjeu en terme de sécurité informatique.  La gestion de la cybersécurité est donc un défi majeur afin de protéger l’information sensible et le savoir-faire des usines manufacturières.

 

L’équipe d’ingénieurs d’Intelligence Industrielle s’assure de relever ces défis avec succès afin d’optimiser la production des usines. Grâce à la mise en réseau des machines, il est désormais possible à l’aide de capteurs, moteur de règles et d’analyse prédictive, de surveiller leur fonctionnement directement à travers l’usine mais aussi à distance, par exemple à partir de ton téléphone intelligent. L’Industrie 4.0 devient ainsi une véritable passerelle entre les clients et les fournisseurs des usines manufacturières. Les grandes, mais aussi, et surtout, les petites entreprises sont au coeur de cette Quatrième Révolution Industrielle.

En résumé, l’Industrie 4.0 implique un changement considérable et comporte un énorme potentiel. Globalement, la numérisation dans l’industrie améliore l’efficacité de la production et va sans aucun doute relancer la compétitivité de la place industrielle canadienne et offrira de nouvelles opportunités sur le marché mondial.

Share this post