fbpx

Les données : La base de l’Industrie 4.0

On compte aujourd’hui plus de 7 milliards d’êtres humains, quelque 2,5 milliards d’internautes, plus de 6,5 milliards de téléphones mobiles, environ 10 milliards d’objets connectés… Imaginez un peu la quantité d’information pouvant être stockée dans le nuage virtuel.  Les données, le big data, nous entourent, et elles sont partout, même dans les usines ! Ancrées dans un univers numérique, les usines manufacturières peuvent désormais fournir des données qui peuvent être traitées et exploitées afin d’améliorer leur productivité. La quatrième révolution industrielle est bien en marche.

Qu’est ce que la big data ?

La Big Data ou mégadonnée désigne l’ensemble des données numériques produites par l’utilisation des nouvelles technologies.  Le concept s’est popularisé en 2012 face à l’explosion du volume des données à traiter. Elle regroupe aussi bien les données de l’entreprise que des données issues de capteurs ou issues d’objets connectés.

À travers la gestion des données, la Big Data répond à des problèmes tels que le traitement de volume important des données, la grande variété d’informations ainsi que la collecte et le partage des données.

 

Quelles sont les opportunités pour les entreprises manufacturières ?

« L’analytique de données est un champ très vaste pour une entreprise et l’on peut facilement s’y perdre », a affirmé Gilles Savard, directeur général d’IVADO (Institut de Valorisation des Données) lors d’une conférence au sujet de l’Industrie 4.0 à Montréal en janvier 2018. En effet, la Big Data tout comme l’Intelligence artificielle, viennent bousculer les modèles existants dans les usines.

Encore aujourd’hui, certaines usines manufacturières sont victimes d’instabilité et de dysfonctionnement dommageables. Le secteur manufacturier gère de grandes quantités de données, tant structurées que non structurées. Afin de créer de la valeur ajoutée et de satisfaire les attentes des clients, il faut savoir collecter les bonnes données et les ordonner de manière adéquate. C’est à travers les objets connectés sur leurs machines (interfaces, capteurs intelligents…) que les industriels tireront pleinement parti de ces technologies : En fournissant en continu des masses d’information sur le comportement des machines et de ses utilisateurs, les capteurs intelligents ouvrent considérablement le champ des possibles. Mais la Big Data est une technologie difficile, voire très difficile à maîtriser. Pour extraire du sens aux données, Intelligence Industrielle applique à cette masse d’information des algorithmes pertinents, c’est-à-dire à la fois adaptés aux caractéristiques des données à traiter, et aux résultats envisagés.

 

Ainsi, la dématérialisation massive des activités et l’interconnexion généralisée des objets, des machines et des hommes, ouvre l’accès à l’analyse de données aux usines manufacturières. Grâce à la digitalisation des usines, les informations provenant de variables et sources habituellement ignorées peuvent donc être analysées dans le but d’optimiser la chaîne de production, minimiser les temps d’arrêts ou encore maîtriser les risques.

Share this post